La Ville de Saumur a fait l'objet d'une cyber-attaque le 23 mars dernier. Depuis, la totalité des adresses mails ...@ville-saumur.fr est indisponible et tous les mails reçus depuis le 23 mars ne peuvent être lus. Des adresses ...@saumur.fr ont été mises en place afin que vous puissiez contacter la Ville de Saumur. Les accueils physiques et téléphoniques sont bien sûr maintenus. Plus d'infos ici.

logo scrool
   
Touriste

Touriste

Découvrir l’histoire et le patrimoine saumurois, visiter le Château et les musées, profiter de la Loire : faire du tourisme à Saumur est une expérience à part entière.

Le Théâtre

Le Théâtre

La première pierre est posée le 20 juin 1864, en présence des autorités constituées et de Charles Joly-Leterme, architecte de la ville, et auteur des plans.
Malgré des difficultés de fondations, les travaux demandent moins de deux ans.
Architecte aux goûts éclectiques, Joly-Leterme s'inspire du style de l'époque Louis XVI, contemporaine de la salle qu'il remplace. Il reprend notamment les colonnades néo-classiques du Grand Théâtre de Bordeaux ou de la Madeleine de Paris. A gauche, la colonnade dominant la Loire présente un effet de fuite plutôt réussi ; en effet, le monument n'est pas rectangulaire, mais se rétrécit vers l'est.
La salle, s'ouvre sur la place de la Bilange qu'elle domine par ses proportions monumentales.
La façade orientale, dédiée aux musiciens et constituant l'entrée des artistes, apparaît comme plus intime. Elle est plus étroite, comportant cinq arcades au lieu de sept. Cette façade a souvent changé d'aspect.
La salle est ‘’à l'italienne’’, type de salle à la mode sous le Second Empire.
De vastes espaces réceptifs sont prévus : grand escalier donnant sur la place de la Bilange, foyer spacieux au premier étage, large péristyle ouvert à tous, galeries de circulation à l'étage ouvrant sur de nombreuses pièces.
Au milieu, la salle de spectacle s'en trouve réduite à un faible espace et tout en hauteur.
Le plateau scénique, de bonnes proportions, a été rééquipé à plusieurs reprises.
Dans la salle éclatent les rouges et les ors, restaurés en 1963.